Née en 1973 dans le village de Béni Koulal au nord-est du Maroc. Issue d’une famille de cinq enfants, Dounia grandit dans le sud de la France, dans les Pyrénées Orientales, où son père travaille en tant qu’ouvrier mineur de fond.
Elle se souvient d’un père amoureux de la musique classique Arabo-andalouse et bercée par ses chants rythmés traditionnels et chants spirituels issues de la culture Gnawa , elle comprend à l’âge de 11 ans que le chant permet de s’exprimer librement et révèle les âmes.
Passionnée par la musique et le dessin, Dounia a un rêve, mettre en pratique ce qu’elle entend.
Elle participe aux chorales du lycée et s’impose comme soliste.
Jeune chanteuse autodidacte, elle s’abreuve d’artiste tel que Stevie Wonder, Whitney Houston, Aretha Franklin, Oum Kaltoum, qui resteront parmis ses plus grandes influences vocales. Elle reste à l’écoute et fidèle à cette richesse, qu’elle appelle un « Don du ciel », d’où cette facilité naturelle pour créer des mélodies et improvisations.
Elle découvre le travail de studio et apprend le travail de composition en amateur.
Elle s’installe à Pézenas (Hérault) et se lance avec un duo piano/chant, avec un pianiste de formation classique Philippe Solari.
Ce Duo connaît un véritable succès, le public est attentif. Dounia accompagné par Philippe fait son premier concert dans une église à Tourbes dans le sud de la France. Le duo commence à tourner. Plus de 100 concerts par an sur des petites scènes et manifestations privées.
La reprise de Roxanne (Police) propulse le duo et est diffusée sur quelques radios.
C’est Gerrit Debruin, ami proche de Nina Simone qui va présenter le duo à Raymond Gonzalez Directeur de MOM Production à Paris, manager de plusieurs grands artistes, dont Nina Simone elle même ou encore Gloria Gaynor.

Intéressé par le style du duo , il les encourage à travailler leur propres compositions. Robert Voelman, un homme d’affaire hollandais, les engage pour animer son mariage aux Pays Bas. Passionné de musique, il est séduit par le duo et deviendra son mécène et producteur.
Dounia part pour Londres et prend des cours de chant et d’harmonie, un endroit dynamique et plein d’artistes talentueux où elle a la chance d’ échanger quelques idées de son projet avec Paul Robinson (batteur de Nina Simone durant 17 ans). Elle profite de son séjour pour améliorer son anglais, elle compose ses deux premiers morceaux en anglais de l’album » Ailleurs »: « Oh Why » et « Here in the light ».
Le projet est lancé courant 2006, Dounia s’intéresse à la guitare et compose avec Philippe Solari, elle rencontre ensuite Michel Crosio (pianiste et compositeur/arrangeur, Marla Glen, clavier de Yannick Noa…) et réalise l’album de 12 titres intitulé « Ailleurs« .
Les sessions d’enregistrement commence en décembre 2006, au studio la chocolaterie à Paris chez Manu Lanvin , avec le batteur Hervé Koster et le bassiste Cyril Denis, à Cologne avec le percussionniste Rhani Krija (Musicien de Sting)
Puis elle enregistre avec le Philharmonique de Prague, au studio Barandov, orchestre dirigé par Boris Jedlika.
L’album  » Ailleurs » est réalisé et arrangé par Michel Crosio, mixé à Schaub Factory, Cologne, par Reinhard Schaub et masterisé par Harald Frimmel.

Depuis , Dounia est appelé à faire quelques premières parties comme celles de Julien Clerc, au Théâtre Shepherds Bush Empire à Londres, Théâtres Le Carre à Amsterdam.
Elle participe au festival de Sibiu en Roumanie , nommé Capital européenne de la culture en 2007.
Première partie de Cock Robin salle Zinga zanga à Béziers, d’Enrico Macias sur la scène Flottante d’Agde, d ‘Anggun à Pézenas, de Ayo lors du festival Swing les Pieds dans l’Orb à Béziers.
Dounia N’Rif Project né en 2010, accompagné de Michel Crosio au clavier, Quentin Boursy (Batteur percussionniste, Gipsy King) et Philippe Panel à la basse.
Mon père disait « Les Hommes aiment les contes, mais ils préfèrent notre véritable histoire »

Balancée entre deux rives, aujourd’hui Dounia Arssi raconte sa propre histoire..

nec et, risus massa diam tempus ut ultricies tristique felis ut